Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

C'est Qui ?

  • : Le Blog du Renardo
  • Le Blog du Renardo
  • : des petits bonheurs, des reportages avec Renardo, un code des blogs, des textes décalés et de fines biographies, c'est ce que j'ai choisi de donner en lecture.
  • Contact

 

Je vous invite à cheminer sur ce blog,

et parcourir différentes rubriques :

Ainsi Renardo en reportage, Question du jour, les petits bonheurs,

le code des blogs et les

textes décalés.

 

Je vous souhaite une bonne lecture.

 




Texte libre


Expression du jour :
Je l'ai rencontrée aujourd'hui. Savez-vous ce que veut dire "l'enfer" d'une bibliothèque ????

C'est le rayon interdit, là où l'on range les auteurs sulfureux (type Sade, Céline...), les revues cochonnes...
L'enfer quoi !
L'Enfer de le bibliothèque Nationale a été créé en 1836. Aujourd'hui, le porno s'industrialise et se normalise au point que la notion d'obsédé sexuel est en passe de disparaître.


Archives

20 janvier 2008 7 20 /01 /janvier /2008 20:18


Et oui, pour être toujours dans le mouvement des mots clés référencés, il faut changer aussi souvent de textes que le monde change de centres d'intérêts.

Ce jour, l'idylle Bruni/ Sarkosy, n'est-elle pas déjà dépassée ?
Depuis, d'autres nouvelles sont arrivées, à la vitesse de plusieurs méga octets. Autrement dit, en marketing web comme en marketing politique, il faut être réactif. Coller au moment et capturer l'oeil du chaland. 

D'ailleurs, je me demande si l'hyperactivisme dont souffrirait le Président Sarkosy n'est finalement pas cette subtile adaptation au média à l'heure du web ? D'ailleurs, c'est plutôt le format blog qui donne la cadence, avec ses modalités de renouvellement quotidien.

Avec mon outil "google analytics", j'ai pu m'apercevoir que mon texte écris à partir de mots à la une n'avait pas attirés les clients "google". Les mots clés qui sont "tombés dans mon escarcelle" ce sont : riche, pauvre, adolescence...Des valeurs sûres quoi. Car pour être sélectioné sur des valeurs tendances, il faut être super bien référencé.

Je crois.

Aussi, je me demande, qui prédétermine qui, l'offre ou la demande d'infos ?

 

 

Repost 0
8 janvier 2008 2 08 /01 /janvier /2008 19:20

Je m'adresse à toi, visiteur unique. Véritable thermomètre de la qualité d'un blog. A cause de toi, on se transforme en chaland qui attend le client, on opère des stratégies marketing devant notre micro domestique. Nous devenons des Stakanovistes du BR.

Sans mettre en doute les puissants calculateurs d'OB, je me pose quelques questions.

Cela fait plusieurs mois que je ne blogue pas et malgré tout, j'ai plus de 300 visiteurs par semaine.

J'aimerais bien comprendre. Qui êtes-vous ? D'où venez-vous ? Dites-moi un mot ?

 

Repost 0
Published by Popysabelle - dans le code des blogs
commenter cet article
29 avril 2007 7 29 /04 /avril /2007 01:40

Le blog a ceci de particulier par rapport au format "site internet", c'est sa périodicité, la nécessité d'un perpétuel renouvellement. Beaucoup de blogs choisissent une thématique, un format d'intervention de type épisode récurrent. Les lecteurs fidélisés s'attendent à retrouver des personnages, des rubriques...

Le format typique du blog est naturellement le journal intime. En observant les journaux intimes, j'ai noté qu'il s'agissait d'une formule essentiellement féminine.
Une chose m'étonne par rapport à cette production c'est le décloisonnement privé/public qu'elle manifeste. Un journal intime, par définition, est intime. Voire caché. On écrit des choses et particulièrement des choses que l'on a du mal à vivre, à dire... En passant par le biais du net, on affiche désormais nos mélancolies à travers la toile en essayant de trouver un lectorat. Un témoin.
Bizarement, le journal intime "papier" est quelque chose de caché, dont on craint en général qu'il tombe entre les mains de lecteurs. Je me souviens, il y a quelques années, je suis allée passer quelques jours chez un ami, et j'ai oublié chez lui mon journal. En y réfléchissant, je n'avais vraiment aucune envie plus ou moins consciente d'oublier ça chez lui. Il me l'a gentiment renvoyé par la poste et je n'ai jamais, jamais repris contact avec lui... J'ai vécu cela comme une honte totale, J'avais noté dessus toutes mes erreurs, échecs, noyades, diverses hontes...Je me suis sentie toute nue et indigne par rapport à l'image que je voulais donner de moi. Je me sentais minable. Je crois que pour beaucoup, cette mésaventure est un véritable cauchemar.

Etre lu, dans le cas d'un journal intime papier, est un accident, une épreuve, une crainte. Je suis alors particulièrement surprise et intriguée parce que le blog intime lui, à vocation à se diffuser, à se mettre délibérement à nu. Au contraire, c'est dans la diffusion et la lecture que le blog intime prend toute sa dimension. La publicisation de son espace privé devient un véritable enjeu.
Malgré tout, j'ai par ailleurs noté que certains blogueurs prennent des risques, qu'ils ne souhaitent pas que certains les découvrent, découvrent leur véritable identité. Il y a donc une sphère de lectorat que l'on s'autorise et d'autre que l'on redoute ou rejette. Je n'ai par exemple aucune envie de retrouver mon beau-frère comme lecteur !! Je me demande si d'autres, comme moi, ont choisi de divulguer ou pas, dans sa sphère de connaissances, la tenue d'un blog. Ce qui me laisse penser que la publicisation de sa vie privée est cependant limitée tout en dessinant des nouvelles frontières de l'intime.

Repost 0
Published by Popysabelle - dans le code des blogs
commenter cet article
25 avril 2007 3 25 /04 /avril /2007 17:51

Dans un précédent article, "L'avatar et le soi", je m'interrogeais sur la relation qu'il pouvait y avoir entre une personnalité "réelle" et un avatar virtuel. J'en avais pratiquement conclu que l'avatar était un choix de personnalité, un choix "d'être", à la limite plus vrai que les diverses apparences que nous vivons dans la réalité parce que justement il était choisi.

Pourquoi existe-t-il un tel déphasage entre ce que l'on donne à connaître et ce que l'on est vraiment ?
Pourquoi un tel glissement entre ce que les autres perçoivent et ce que l'on aimerait être ?

Il est bien possible que cette personnalité que l'on donne n'est qu'apparence ou le résultat de pas mal de contrariétés. Ou le résultat de diverses éducations. Parce que l'on a appris à ne pas exprimer adéquatement nos émotions. Ainsi, on va dire à quelqu'un : <<J'espère que tu ne trouves pas trop stupide mon texte ?>> alors qu'en fait on ne réclame là qu'une caresse. Mais si l'on a reçu trop de jugements négatifs, c'est difficile d'être aussi clair et positif dans ses formulations. On a appris à se cacher et finalement nos multiples protections ou avatars finissent par avoir raison de notre nature, de nos désirs d'être.
Aussi, un blog, un avatar virtuel offrent une véritable seconde vie. Une chance. Quelles que soient notre couleur, notre poids, notre âge, notre sexe et que sais-je encore qui peut nous paraître discriminant, on a la chance de pouvoir choisir notre apparence.

Les divers coms que j'ai reçus après l'article sur l'avatar m'ont véritablement intéressé. C'était l'occasion d'avoir un échange de qualité avec certains lecteurs et d'approfondir le thème. Enfin, je crois. Et je ne vous donnerai pas de la fausse modestie qui contrarierait ce que j'ai besoin d'exprimer !!
Le blog nous permet de créer, d'inventer, de retrouver le fil. Notre propre fil d'inventivité, une part de notre liberté. Pour d'autres, c'est aussi se permettre d'exister par-delà ce qu'ils pensaient d'eux-mêmes ou que la vie leur avait injustement appris. Retrouver voire découvrir un pan de personnalité oublié, perdu, nié.
Bloguer, c'est choisir de quelle vie on veut être le héros.

Repost 0
Published by Popysabelle - dans le code des blogs
commenter cet article
20 avril 2007 5 20 /04 /avril /2007 13:10

L'avatar, voilà bien un objet virtuel qui est intéressant. On le sait, l'avatar représente graphiquement le blogueur, l'internaute. Je ne sais pas si vous connaissez le site "second life", mais dans ce site, les avatars peuvent vraiment vivre une seconde vie. (on dit aussi qu'un avatar consomme autant d'énergie qu'un brésilien moyen)
L'occasion peut-être pour beaucoup de changer de personnalité, de sexe, d'apparence. On peut imaginer que derrière  une véritable bombe sexuelle  se cache une mère de famille bien tranquille qui jongle entre couches et biberons. On peut imaginer un ado myopathe se transformer en véritable batman sur-musclé, un homme vivre enfin les émotions féminines qui lui sont interdites.
Derrière l'avatar, on peut penser au mensonge, à l'embellissement par rapport à notre vraie apparence ou notre vraie personnalité. Mais ces traits qui nous caractérisent dans la réalité ne sont-ils pas déjà des apparences ? Ce que l'on appelle "notre protection", l'enveloppe que nous montrons, est-elle au fond la réalité interne ?
Après tout, est-ce que l'avatar, notre représentation graphique n'est pas au fond ce que l'on souhaiterait être, parce qu'on l'est mais que l'on n'ose pas, à cause de notre éducation, nos expériences...?
L'avatar ne serait-il pas au fond plus juste vis-à-vis de notre soi ?

Repost 0
Published by Popysabelle - dans le code des blogs
commenter cet article
11 avril 2007 3 11 /04 /avril /2007 18:30


Lorsque je suis arrivée sur OB, j'ai compris que le "BR" était une préoccupation majeure des blogueurs.
"Mon BR stagne, que faire ?", "mon BR chute", "Comment OB calcule son BR ?", certains craignaient même de partir en vacances et voir s'évanouir les fidèles qu'ils avaient patiemment conquis. Cruel monde que celui de la performance...

Pour les non-initiés, le BR est un indice de classement des blogs gradué entre 0 et 100. Plus le BR tend vers 100, plus il se rapproche d'une certaine perfection au regard des critères définis par OB, et qui demeurent relativement secrets.
Il faut savoir que cet indice est une déclinaison du Page-rank, véritable pierre angulaire et fondatrice de Google. Le page-rank est obtenu par le croisement du nombre de liens et du nombre de clics qui convergent vers un site ou vers un document. Plus ces convergences sont nombreuses, meilleur est le positionnement du-dit site sur le référencement de Google.

Toutefois, un ensemble de déterminants évoluent. C'est pour cette raison que l'amélioration du référencement fait l'objet de nombreuses études dans la nétosphère et des métiers de "référenceurs" se développent.

Plus philosophiquement, cette méthode de classement induit que le Vrai, le Beau, le Juste sont largement déterminés par des variables quantitatives.
Le BR se situe globalement dans cette logique en apportant cependant une nuance, il se calcule sur un ratio pages consultées/nombres de visiteurs. Aussi, est largement pris en compte le temps passé à la lecture d'un blog.

L'importance du BR pour le blogueur moyen n'est pas à démontrer, même si beaucoup s'en défendent. Un bon BR, c'est un bon référencement et par conséquent, un potentiel de visibilité et de popularité.
Les blogueurs développent pour ce faire de multiples stratégies pour favoriser les clics en se transformant en blogueur-sandwich.

Je tâcherai dans un prochain article de recenser les diverses stratégies et méthodes de propagande.

Repost 0
Published by Renardo - dans le code des blogs
commenter cet article
3 avril 2007 2 03 /04 /avril /2007 17:08


Dans le code des blogs, j'envisage la blogosphère comme une véritable communauté avec ses arcanes, ses mythes, ses codes et structures.


Voici la liste des articles :
-L'échange de coms
- Folklore du blogs-les trolls
-Google et moi
-Les blogueurs, une tribu réenchantée
-Structure anthropologique du forum des blogs
-Un profil sympa



Repost 0
Published by Renardo - dans le code des blogs
commenter cet article
1 avril 2007 7 01 /04 /avril /2007 16:39


Dans l'activité du blogage, il n'y a pas seulement la mise en ligne des articles ; il y a également l'échange de "coms", de commentaires entre blogueurs. L'échange de coms est une mise en scène symbolique de la réciprocité. Cette réciprocité participe de la qualité des relations entre les participants.
Certains blogueurs attachent de l'importance à cet échange. Si les conditions de réciprocité et d'équivalence ne sont pas respectées, il est à craindre que les relations cessent ou modifieront les termes de l'échange.




D'un point de vue symbolique, ce que recherchent les blogueurs à travers ces coms et contre-coms, c'est instaurer une alliance, c'est-à-dire des rapports durables qui peuvent s'établir entre plusieurs partenaires au point de constituer un groupe de discutants. D'un point de vue plus individuel, le blogueur trouve dans l'échange un moment de reconnaissance. L'idée n'est pas d'appartenir à une totalité mais plutôt, d'acquérir un statut. La qualité des échanges n'est pas nécessairement le plus important dans l'acquisition de ce statut, certains échanges pouvant être vifs, voire injurieux et parfois banals. Ce qui paraît important, c'est la diffusion, le nombre des commentaires.
Il y a véritablement dans cet échange un véritable "rite totémique".


Repost 0
Published by Renardo - dans le code des blogs
commenter cet article
18 mars 2007 7 18 /03 /mars /2007 16:05

Ce qui laisse penser que le monde blog est une communauté c'est précisément l'existence de modes de bannissement et la constitution d'une contre-communauté qui développe ses propres codes et stratégies.

Une plateforme comme OB met en place une superstructure qui permet de créer des blogs et des forums de conversation qui ont pour fonction l'échange et l'entraide. C'est précisément là l'entrée en jeu des "Trolls", par allusion aux monstres laids et déplaisants de la mythologie nordique. Le troll désigne un blogueur ou un groupe de blogueurs qui tentent de faire dégénérer les discussions en conflits en poussant les autres participants à la polémique inutile.
Par extension, le troll désigne une intervention qui n'a aucun but constructif ou informatif. Crier "au troll !" peut s'avérer un outil de diffamation ou de discrédit.
Le trolling se nourrit essentiellement de contributeurs involontaires qui se laissent harponner et qui croient participer à une véritable polémique. Le troll s'enrichit des instincts de sociabilité propres aux humains.
Les objectifs du troll sont multiples, du simple amusement, la constitution d'un groupe de pression fort d'une certaine capacité de nuisance, à la volonté de détruire un forum ou un blog.
Généralement, le trolling exaspère les nouveaux arrivants qui ne comprennent rien aux enjeux, à moins qu'ils ne tentent de s'y adapter par une sorte de mimétisme propres aux réflexes de sociabilité qui caractérisent les communautés humaines.

Nous tenterons dans une prochaine contribution de décrire les modes d'action de ces participants.
Repost 0
Published by Renardo - dans le code des blogs
commenter cet article
17 mars 2007 6 17 /03 /mars /2007 17:11


Google, c'est le moteur de recherche le plus utilisé et , dit-on, le plus puissant. A fortiori, c'est aussi l'annuaire de référencement le plus recherché. De son développement par deux étudiants jusqu'à son entrée en bourse, Google impose ses critères culturels et démocratiques. Ses deux axes principaux, c'est organiser toute l'information du monde et "don't be evil". Une éthique de la démocratisation et de la gentillesse qui n'est pas sans rappeler le combat titanesque du bien contre le mal.
La plupart des plateformes blogs et forums pratique cette éthique. Ainsi, sur OB, la politesse et l'orthographe constituent de véritables règles communautaires auxquelles s'ajoutent une véritable politique d'efficacité qui consiste à trouver tous les moyens d'être bien référencé.

Ce bon référencement passe notamment par la mise en valeur de mots "accrocheurs", c'est-à-dire les plus recherchés. Il est à craindre que certains mots non googelisables finissent par disparaître ou se faire oublier.

Les bloggueurs tentent de se faire reconnaître à travers leur classement. Apparaître en première page de google relève de la performance ; a contrario, reculer de quelques pages est vécu comme un échec.

A l'inverse, d'autres groupes ont choisi des voies "déviantes" de reconnaissance à l'aide de moyens virtuels comme le "flood", le troll, le "flamebait" dont il existe des "bibles", des modus operandi, des mythes fondateurs... Cette micro contre-société s'applique à refuser le ré-enchantement du monde. Nous tenterons dans un prochain article de dévoiler un peu plus ce folklore du net.




Repost 0
Published by Renardo - dans le code des blogs
commenter cet article