Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

C'est Qui ?

  • : Le Blog du Renardo
  • Le Blog du Renardo
  • : des petits bonheurs, des reportages avec Renardo, un code des blogs, des textes décalés et de fines biographies, c'est ce que j'ai choisi de donner en lecture.
  • Contact

 

Je vous invite à cheminer sur ce blog,

et parcourir différentes rubriques :

Ainsi Renardo en reportage, Question du jour, les petits bonheurs,

le code des blogs et les

textes décalés.

 

Je vous souhaite une bonne lecture.

 




Texte libre


Expression du jour :
Je l'ai rencontrée aujourd'hui. Savez-vous ce que veut dire "l'enfer" d'une bibliothèque ????

C'est le rayon interdit, là où l'on range les auteurs sulfureux (type Sade, Céline...), les revues cochonnes...
L'enfer quoi !
L'Enfer de le bibliothèque Nationale a été créé en 1836. Aujourd'hui, le porno s'industrialise et se normalise au point que la notion d'obsédé sexuel est en passe de disparaître.


Archives

26 mars 2007 1 26 /03 /mars /2007 20:39


Le salon du livre de Paris, c'est une vraie fourmilière, des centaines d'exposants, des milliers de badauds. Beaucoup à cause de la pluie qui tombait dehors...
 On peut être fier tout de même d'appartenir à une nation qui accorde autant d'importance à la littérature. Je crois que c'est une spécialité typiquement française.
On pouvait y voir les rolls-royce de l'édition venir dédicacer leurs oeuvres. Marc Lévy par exemple, comblé par toutes ses fans enamourées. Roger Hanin, Catherine Nay venus tester leur notoriété . D'autres encore semblaient se retrouver là, un peu perdus devant un public désiré mais absent. C'est dur l'écriture. On attend une reconnaissance qui ne viendra peut-être jamais.
Niveau public, c'était varié. Il y avait des bobos en pantalons de velours, la coupe au carré, des jeunes rebelles et des madames Michu, pêle-mêle.
Au détour d'une allée, je suis tombée sur le stand des éditions de la martinière, chantre du mauvais genre, qui exposait des opuscules érotiques, avec des culs de femmes pas anorexiques du tout. Autour du stand flottait un certain parfum d'interdit et la jeune éditrice riait trop fort.
L'Inde était à l'honneur et certains éditeurs de là-bas avaient fait le déplacement, apportant avec eux des collections d'ouvrages très pragmatiques sur le calcul scientifique ou bien encore les clefs stratégiques du business. Loin, très loin des habituelles préoccupations des littérateurs hexagonaux. C'est à travers cela que l'on mesure les spécificités culturelles et les différences avec le monde anglo-saxon.

Ecrire, écrire...des milliers de pages publiées et combien encore enfouies, avortées, à venir...Activité vaine.
 Peut-être...



Partager cet article

Repost 0

commentaires

lauryle 28/03/2007 09:59

lol, ta trouvé la commande pour répondre aux coms !!!!! ;-) (j'me tais !!!)

lauryle 27/03/2007 18:35

énamourées ? késako ?ben a saint paul, debut fevrier, tu trouve un salon du livre (de jeunesse) qui réponds au même critères que tu viens de donner, sauf que c'est dans une salle de 100m carré (je sais pas...) et au lieu que ce soit TFprout qui se déplace, c'est France Culture/Bleu et FR3 région.mais y'a tout qu'est representé aussi.l'était bien au moins ? pareil que le salon de l'agriculture ou mieux... ?(j'arrete de dire des c*****)

Renardo 27/03/2007 20:50

Je connais quelques salons de province, ça n'a vraiment rien de comparable, là à paris, il y a un bon millier d'éditeurs, france culture aussi, arte, france inter et j'en saute. ça vaut le coup pour faire des rencontres.

popysabelle 27/03/2007 16:31

Cela dit, ce salon est utile et j'étais très touchée par ses enfants qui venaient, rayon bibliothèque rose, pour faire dédicacer leurs livres favoris.

Une fille inutile 27/03/2007 13:42

Ah ben j'ai bien fait de pas y aller, ton seul article me suffit à lui tout seul. Quant à l'écriture je ne dirai pas que c'est une activité vaine. Même si tu ne seras pas publié elle t'aura apporté beaucoup à un moment donné dans ta vie. Tout ne se quantifie pas mais s'apprécie en qualité.... intérieure.

Jonavin 26/03/2007 23:05

Oui, encore combien de pages enfouies dans les livres de contes? Les opuscules érotiques sont-ils à fort tirage?Activité vaine où le romand n'est jamais à l'heure...c'est bien connu...